La variété des sonnailles dans le monde

On trouve des sonnailles dans plusieurs pays du monde avec des formes et des matériaux divers. Certaines sont utilisées pour le pastoralisme et d’autres servent pour d’autres usages. Elles peuvent être faites en coquillages, sabots de chèvre, coquilles de fruits ou composées de grelots.

 

Les pratiques liées:

L’esquira comme un instrument de musique

Elles servent souvent à accompagner des instruments de musique. En Béarn, il y a des témoignages qui montrent que la flûte à trois trous, le tambourin à cordes peuvent être accompagnés par le tintement d’une sonnaille.

En Afrique ou en Amérique du Sud, ces sonnailles servent à accompagner les djembés ou d’autres instruments de percussion.

La sonnaille est très utilisée dans la musique cubaine notamment par le joueur de « bongo » ou de « cencerro » pour accentuer la pulsation.

La cencerro ou campana est une sonnaille plus grande avec une tonalité plus grave que les sonnailles/cloches de charanga, cha-cha-cha ou que celles des agogos utilisées dans la musique brésilienne.

 

La sonnaille dans les carnavals

À l’occasion d’événements, les gens peuvent porter des sonnailles autour du corps (chevilles, poignets, ceinture) ou attachées aux vêtements.

En Croatie, pendant le carnaval, les sonneurs de sonnailles, vêtus de peaux de brebis et de chapeaux végétaux, une ceinture de sonnailles à la ceinture, défilent dans les rues des villages en marchant en rythme. Tau com en Espagne, en Grèce, en Suisse, en Croatie, le rôle des sonneurs est de faire fuir les mauvais esprits.

 

Point de langue :

Sonnaille/cloche

Tintinnabulum/campana (latin)

Campanaccio/campana (italien)

Esquira/campana (occitan-gascon)

Esquella/campana (catalan)

Txakurra o txilin/kanpaia (euskara)

Камбана (prononcé campana) en bulgara

Cowbell/bell (anglais)