Le fonds "La voix retrouvée des Poilus" est aujourd’hui conservé au Lautarchiv de l’Université Humboldt de Berlin et a reçu le statut de Mémoire du monde par l’Unesco.
Ce programme d’enquêtes mené par la Königlich Preussische Phonographische Kommission (Commission phonographique royale prussienne), créé en 1915 et tenu secret durant tout le conflit, visait à l’enregistrement de la diversité linguistique et culturelle des soldats des armées alliées (250 langues et cultures).
Parmi les 200 documents enregistrés auprès des prisonniers de l’Armée française l’on recense environ 70 occitans : auvergnats, gascons de Béarn, de Bigorre et du Médoc ; languedociens, limousins, nissarts et provençaux.

Historique

Le Lautarchiv a été fondé en avril 1920 à l'instigation de Se. E. C. Harnack, par Wilhelm Doegen (1877-1967), qui fut directeur du département du son de la Bibliothèque d'État de Prusse. Le fonds a été constitué à l’origine par des enregistrements grammophoniques effectués dans les camps de prisonniers pendant la première Guerre mondiale. Wilhelm Doegen visite alors 70 camps de prisonniers de guerre où il enregistre plus de 250 langues et dialectes, ainsi que des exemples de musique traditionnelle. Les prisonniers de guerre récitent la « parabole de l'enfant prodigue » dans leur propre langue ou dialecte à des fins de comparaison.

"Un programme d'enquêtes tenu secret durant tout le conflit"

Présentation du contenu

Les enregistrements réalisés pour la Commission prussienne phonographique (Phonographisches Kommission) représentent 1 650 gomme-laque aujourd’hui conservés par l'Université Humboldt de Berlin. Chaque locuteur enregistré a été photographié et a fait l’objet d’un formulaire Personalbogen, conçu par Doegen, contenant des informations personnelles : date et lieu de naissance, adresse à divers stades de la vie, lieu de naissance et niveau d’éducation des parents, profession du père, niveau d'alphabétisation, compétences dans d'autres langues, capacité musicale et la religion. Les notes contiennent parfois des commentaires sur la qualité de la voix de l'orateur.

Parmi ces enregistrements sonores, nombreux concernent les dialectes de la langue occitane : auvergnat, gascon, languedocien, limousin, provençal.

Wilhelm Doegen en mission de collectage. © Humboldt-Universität zu Berlin, Lautarchiv, HZK

Liste des collectes

Dufréchou, Louis

Lien Nom 2

Informations

Dates extrêmes : 1916 - 1918
Langues représentées dans le fonds Occitan : (auvergnat, gascon, languedocien, limousin, provençal), français.
Importance matérielle 78 enregistrements. - Supports représentés gomme-laque, rouleaux de cire et des bandes
Accroissement fonds : clos
Modalités d’entrée : dépôt de la Commission prussienne phonographique (Phonographisches Kommission)

Pour le consulter
Instruments de recherche disponibles http://www.sammlungen.hu-berlin.de/sammlungen/78/dokumente/

Conditions d’utilisation
Conditions de reproduction : Soumis à l’autorisation de Humboldt-Universität (Berlin), Lautarchiv