Mystères de noël

Théâtre à thèmes religieux

Sujet Moeurs et coutumes, Pau, Fête calendaire, noël
Support Article html
Auteur Etnopòle occitan (CIRDOC-Billère)
Editeur CIRDOC - Institut occitan de cultura
Lieu Bazas (Gironde)

Au Moyen-Âge, les Mystères étaient des pièces de théâtre à thèmes religieux, jouées dans les églises et sur les parvis et mettaient en scène aussi bien les puissances divines (Dieu, anges, diables ...) que les scènes les plus triviales de la vie quotidienne.

Ainsi, la Nativité au moment de Noël, la Passion et la Résurrection au moment de Pâques étaient-ils les thèmes forts de ces drames liturgiques.

Histoire

A partir du XVIe siècle, le terme Mystère tend à disparaître au profit de celui de Pastorale mais ces trois grands moments du calendrier liturgique sont toujours représentés.
Dans ses travaux, Georges Hérelle a remarqué la renommée très ancienne du thème de l'adoration des bergers (Officium pastorum) dans la région pyrénéenne. Cénac-Moncaut, la fait remonter en Gascogne au XVe siècle avec adjonction de tableaux supplémentaires aux siècles suivants : le XVIe siècle apporte "l'Acte des Rois mages" et le XVIIe siècle, "l'Adoration des bergers". Brantôme précise d'ailleurs qu'il "existait déjà dans le pays [Béarn] des pièces qui traitent des sujets semblables et qu'on appeloit en ce temps-là des pastorales".

Les mystères de Noël

Jouer ou chanter ?

Les premiers folkloristes, gascons notamment à l'image de Justin Cénac-Moncaut, condensent en un exemple-type les divers noëls auxquels il assista dans plusieurs églises de Gascogne.

"A partir du XVIe siècle, le terme Mystère
tend à disparaître au profit de celui de Pastorale"

Cette représentation se place non avant ou après l'office, mais au milieu de celui-ci, juste après l'évangile. L'église entière devient alors, par convention, l'étable de Bethléem où s'organisent différents tableaux entre la Sainte Famille, les anges, les bergers et bergères, les Rois Mages et le Roi Hérode. Les gestes et les déplacements sont minutieusement décrits. Enfin les nombreuses chansons, leurs places, leurs paroles et des extraits musicaux finissent de compléter cette foisonnante description. Concernant le répertoire chanté, il est intéressant de remarquer que l’ensemble des chansons présentes dans ces descriptions se retrouvent quelques 46 ans plus tard dans le recueil Nadau, Nadau, publié en 1914 par le chanoine Laborde, félibre béarnais.

Extraits de chants de Noël

Anueit qu'ei vadut Nadau - Cd Misteri de Nadau, 2005

Aulhèrs - Cd Misteri de Nadau, 2005

Cantem en alegressa - Cd Misteri de Nadau, 2005

Pastors e pastorèlas - Cd Misteri de Nadau, 2005

Le renouveau des Pastorales

Les mystères de noël

A partir de ces deux documents, un travail de restitution a été réalisé en 1994. Pour la première fois, autour d’un choix de cantiques et du descriptif laissé par Cénac-Moncaut, un spectacle en quatre tableaux a été élaboré autour de l’avent, de l’appel des bergers, du voyage des bergers et de l’adoration : L’advent, L’aperet, Lo viatge et L’adoracion. Si la cathédrale de Lescar a servi à expérimenter cette redécouverte de la pastorale noëlique c’est bien à une représentation menée par plus de 200 participants que les spectateurs étaient conviés et non à une célébration liturgique.

"La nef condense, par convention,
l’espace et le temps."

La nef condense, par convention, l’espace et le temps. Elle est le théâtre des déambulations, du jeu des acteurs, du passage des brebis et des nombreux chants polyphoniques qui se répondent entre chœur et porche et d’un côté à l’autre. Depuis 1994, au-delà de la simple représentation, chaque édition d’une Pastorale de Noël est pour tous une véritable aventure humaine et une redécouverte du patrimoine musical.

"la Pastorale de Noël
existe de nouveau aujourd’hui"

Orthez, Pau, Oloron, Bayonne ont depuis connu une ou plusieurs pastorales de Noël car sorti de la tentation folklorisante, ces chants de même que le récit de la naissance de Jésus autorisent toutes les adaptations aux réalités locales. Comme toute tradition populaire la Pastorale de Noël existe de nouveau aujourd’hui car les acteurs se l’approprient, elle devient l’objet d’une aventure humaine et d’une actualité culturelle dans laquelle tout le monde se reconnaît.

Les bergers

La profession qui est magnifiée, mise en scène, et qui permet à la geste de se développer est celle des bergers. Ainsi se réalise une fusion entre le biblique et le réel. Le fait d'associer le monde pastoral au drame religieux aura pour conséquence directe, non seulement une adoption réelle de ce thème noëlique par une population qui se compose en majeure partie de bergers, mais également une prise en charge de la mise en scène et de la représentation par ces derniers.