Banda

Une inspiration hispanique

Sujet Instruments, Ferias
Support Article html
Auteur Marie Pendanx ; Etnopòle occitan (CIRDOC-Billère)
Date 1900
Editeur CIRDOC - Institut occitan de cultura
Lieu Vallée d'Ossau (Pyrénées-Atlantiques)

La « banda » désigne à la fois un genre musical, un type de répertoire et de formation instrumentale. C'est un genre musical déambulatoire en situation festive et statique à l'occasion de rencontres sportives.

La fête en Gascogne

Si le phénomène banda se caractérise  par une inspiration hispanique, il constitue néanmoins une spécificité gasconne puisque les bandas n’ont pas d’équivalent de l’autre côté des Pyrénées … Les bandas tendent à définir un territoire festif centré sur l’Aquitaine et le Gers, mais aux marges floues, véritable réseau de lieux diffus, s’étendant aussi bien au Sud de la France qu’à la Région parisienne.

Banda

« Banda » en espagnol signifie littéralement une bande et désigne, notamment, une société musicale, un orchestre, une harmonie  (« banda de musica »). En France, ce mot est utilisé en son sens premier de bande pour désigner, au départ, un groupe relativement informel, une bande de copains mobiles qui jouent de la musique pour animer les fêtes en s’inspirant de la culture espagnole.

"intimement associée
à la convivialité collective"

C’est donc un groupe de musiciens amateurs, de tous niveaux, jouant des airs populaires espagnols, gascons (Estela de la Mar…), basques (La Pitxuri…) et plus largement, français.

Banda

L’expression des bandas est intimement associée à la convivialité collective, à la pratique festive profondément ancrée dans la région : fêtes patronales, ferias – mot espagnol qui désignait autrefois la foire – dont l’animation principale sont les courses landaises et/ou les corridas ; et au-delà aux rencontres de rugby et de basket. « Une banda c’est un groupe musical spécial (…) derrière il y a toujours cet esprit de fête et de camaraderie » confie un musicien interrogé.

Diffusion des bandas en France

La banda est née au début des années 1960 (même si quelques groupes existaient déjà dans les années 1930-1940 de manière informelle et spontanée) entre Dax et Bayonne sur le modèle des formations musicales engagées par les Peñas des Fêtes de Pampelune et avec des musiciens issus de sociétés d’harmonies ou de fanfares préexistantes.

"L’aire des bandas s’étend
dans tout le Sud de la France"

Le phénomène connaît depuis quelques années un grand engouement, en témoigne par exemple leur présence à des évènements mondiaux tels les championnats du Monde d’athlétisme à Paris en 2003 ou la Coupe du Monde de rugby en France, en 2007.

La création de nouvelles bandas se poursuit aujourd’hui et dépasse le cadre régional à partir des foyers situés à Dax, à Bayonne et dans le Gers pour toucher plus largement les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. L’aire des bandas s’étend donc dans tout le Sud de la France et se diffuse plus modestement vers le Nord, dans des régions où elles étaient encore inexistantes il y a une dizaine d’années.

Le répertoire

Le répertoire mis en œuvre est exclusivement d'origine hispano-navarraise. La banda désigne par ailleurs un nombre variable d'instruments de musique (de cinq à une vingtaine) : cuivres (trompette, trombone, tuba ou soubassophone), vents (saxophone, clarinette, flûte piccolo) et percussions (caisse claire, grosse caisse et cymbale).

  • Los campesinos, La Pitxuri et pot pourri
  • Los arsouillos, C'est magnifique
  • Los calientes, Valencia

Investir l'espace

A l’intérieur de l’univers géographique des bandas se développe un rapport approfondi et spontané aux lieux. Au gré de leurs pérégrinations festives, les bandas revisitent les lieux, la rue comme les bars, les arènes… Elles les investissent librement, autrement, avec une grande spontanéité et se placent aussi dans une actualité intense de la vie. La rue constitue ainsi l’espace privilégié des bandas, elles y circulent lors des défilés, elles y jouent, elles la transfigurent, la polarisent, cassent sa linéarité et créent ainsi un lieu concentré et mobile d’éclatement de la fête qui se cristallise parfois autour d’un café, d’un bar, d’une bodega.

 


Cette page contient des extraits de la fiche d'inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel décrivant cette pratique.
Consulter la fiche d'inventaire complète